Témoignage de :

Benjamin, 50 ans

Nos témoignages sont rédigés par nos étudiants eux-mêmes, et sont publiés dans leur version originale afin d’en préserver l’authenticité (fautes d’orthographes incluses…!).

Prénom : Benjamin
Âge : 50 ans
Ville d’origine : Rouen (France)
Formation : A.E.C
Hélicoptère : R22, R44
Début de formation : Septembre 2020

Bonjour,

Je me présente, je m’appelle Benjamin alias “Tac “, j’ai 50 ans, je suis originaire de Rouen en Seine-Maritime.

J’ai un parcours assez atypique : après avoir exercé différents métiers au cours de ces 30 dernières années (casque Bleu en Bosnie-Herzégovine, cuisinier, serveur, assistant de direction en hôtellerie-restauration puis moniteur de plongée…) j’ai réalisé aujourd’hui mon rêve d’enfant à savoir être pilote professionnel d’hélicoptère.

Je suis arrivé sur l’île de la Réunion en 1998 pensant y rester environ 2 ans finalement, j’y suis resté plus d’une vingtaine d’années ! C’est sur l’île de la Réunion que j’ai découvert la plongée sous-marine et je me suis progressivement orienté vers une reconversion professionnelle pour être moniteur de plongée, métier que j’ai exercé pendant 20 ans sur cette île dont 10 à mon compte en ayant ma propre école de plongée.

Étant quelqu’un qui aime se challenger, j’ai décidé de vendre mon club, quitter la Réunion et de m’installer à Bali pour y monter un club de plongée.

Bien que la vie soit paradisiaque sur l’île de Bali et ses alentours, je n’ai pas trouvé d’opportunités professionnelles satisfaisantes.

L’idée de passer ma licence d’hélicoptère étant de plus en plus présente, j’y pensais de plus en plus, et puis comme toi, je suis allé sur Internet en tapant :

“Comment devenir pilote d’hélicoptère ? “

Quels sont les différents cursus et différents pays où suivre la formation ?

La différence de coût entre la France et l’étranger ?

On s’aperçoit très vite que la formation est moins chère aux États-Unis et au Canada qu’en France.
Voyageant un peu partout sur la planète, j’ai un niveau d’anglais qui me permet de me débrouiller en voyage, mais pas suffisant pour suivre une formation complète en anglais.

Mon choix s’est donc rapidement porté sur le Québec qui est une province canadienne francophone.

Rapidement, s’est posé pour moi la question de l’âge parce que j’avais 48 ans quand j’ai commencé à me renseigner pour cette reconversion professionnelle.

Après avoir échangé par mail avec Helicraft j’ai pu rencontrer Jimmy Joubert (directeur d’exploitation) et Benjamin Toïgo (directeur commercial) lors d’une réunion d’information en France qui ont pris le temps de répondre à toutes mes questions et à me rassurer vis-à-vis de mon âge m’expliquant que la mentalité nord de Américaine est différente et qu’à partir du moment où tu es sérieux, travailleur, méritant on te donne ta chance et que l’âge n’est pas un problème,

Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l’interlocuteur en face, je dirais, le miroir qui vous aide à avancer. Alors ce n’est pas mon cas, comme je le disais là, puisque moi au contraire, j’ai pu, et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie…

Plus sérieusement, la preuve, c’est qu’aujourd’hui (à 50 ans) à l’issue de la formation, j’ai pu intégrer le programme carrière plus avec mon partenaire Tic (vous pouvez retrouver son témoignage sur le site).

Outre le très bon feeling dès les premiers contacts avec l’école, il y a plusieurs facteurs qui ont influencés mon choix pour suivre ma formation chez Helicraft :

Le premier est le programme AEC qui permet d’avoir un visa (reconductible) facilement.
Le deuxième est le tarif de l’école comparé à d’autres sur le marché et la proposition de logement à la maison Helicraft.
Le troisième est la possibilité d’obtenir un premier emploi dès l’obtention de la licence dans le programme « carrière +. »

Pour parler un peu de mon expérience à Hélicraft. A partir du moment où tu commences à bosser la théorie, tu te rends vite compte de la quantité de travail personnel que tu vas devoir fournir.

J’ai eu la chance d’être dans la colocation de la maison Hélicraft ce qui, je trouve, est vraiment un gros avantage pour apprendre et réviser.

Tout le staff est accueillant, disponible, ils répondront à tes questions avec plaisir parce qu’ils sont passés par là aussi et ils savent que c’est important.

Je remercie Thomas, mon instructeur sol, pour son professionnalisme et sa disponibilité 24/7. Je remercie également Francis, alias commandant Pesant, mon instructeur vol, pour sa patience et son implication.

Pour conclure, je dirais qu’à ce jour, je suis très content d’avoir choisi Helicraft, et que si tu as passé la cinquantaine comme moi un conseil : fonce, oubli que tu n’as aucune chance, sur un malentendu ça peut marcher !!

Partager!

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Abonnez-vous à notre infolettre

Et restez au courant de nos nouveautés et promotions!