L’évolution de la carrière d’un pilote d’hélicoptère

La beauté du métier de pilote d’hélicoptère réside dans la diversité des missions qu’il offre.

Transporter des passagers, lutter contre les feux de forêts, évacuer un blessé, soulever du matériel avec une élingue, l’hélicoptère est une machine qui permet d’effectuer une multitude de tâches plus ou moins complexes.
C’est l’évolution de vos compétences qui vous permettra, au fil de votre carrière, de découvrir toutes les facettes du métier et les différents plaisirs de voler en hélicoptère. En devenant pilote, vous aurez le luxe de pouvoir faire évoluer votre carrière en fonction de vos envies et de vos opportunités. 

Dans cet article, nous allons détailler les différentes branches qui s’ouvriront à vous en fonction de vos compétences. À noter que nos informations se basent sur les offres d’emploi diffusées actuellement et sur les témoignages des pilotes de notre réseau.

Transport de Passager

30-minutes-1 – 1@2x

Le transport de passagers est la base du métier de pilote et consiste simplement à amener des personnes d’un point A à un point B. À l’exception des vols touristiques, où le pilote effectue une simple boucle autour de son héliport de départ.

Heures minimum
100 heures
Diplôme
CPL-H
Type d’hélicoptère
R44

Ces vols sont pour la plupart faciles et vous seront accessibles dès l’obtention de votre licence.
Vous pourrez être recrutés par une compagnie effectuant des vols touristiques, car celles-ci volent souvent sur R44. Au Canada, il y a au moins une compagnie de ce type dans chaque grosse ville et dans chaque site touristique.

Ce sont souvent les premières opportunités qui s’offrent à vous pour mettre un pied dans le monde de l’aéronautique et monter vos premières heures de vol. C’est un emploi stable, avec une activité à l’année et des horaires qui vous permettront d’être (presque) tous les soirs à la maison.
Le transport de passagers peut également devenir votre objectif de carrière, en évoluant vers des transferts VIP (voir plus bas).

Pilote de brousse

helicraft-pilote-helicoptere-brousse

Le terme “pilote de brousse” résume toutes les missions effectuées par les pilotes d’hélicoptère dans le Nord du Québec. Voler au-dessus et au-dessous des lignes électriques avec des techniciens, amener des géologues à des points précis pour leur permettre d’étudier la qualité du sol, acheminer des denrées, du matériel ou des personnes dans des lieux reculés : la variété des missions du pilote de brousse est presque infinie.

Heures minimums
100 heures
Diplôme
CPL-H
Type d’hélicoptère
AS350

La plupart des compagnies canadiennes proposent des missions de pilotes de brousse. Vous pouvez y postuler dès votre sortie de l’école.  
Vous commencerez par effectuer environ une année au sol avant d’être mis sur la ligne de vol.  
Durant cette première année, vous aiderez les pilotes expérimentés et découvrirez toutes la complexité du métier dans l’étendue de ces missions. Vous assistez les pilotes dans toutes leurs tâches annexes : entretien des machines et du matériel, gestion des locaux et manutentions. Vous ferez vos preuves, travaillerez dur, et apprendrez. 

Un pilote de brousse qui n’a pas beaucoup d’heures de vol est appelé « goffer ». Les places sont chères, les plus débrouillards gagneront la confiance de leurs supérieurs pour évoluer, et seront formés sur hélicoptère AS-350 ASTAR pour effectuer leurs missions. 

Le métier de pilote de brousse vous amènera aux quatre coins du Canada sans jamais avoir de routine.
Vous volerez dans les plus belles régions, dans toutes les conditions.
La diversité des missions vous permettra d’acquérir une expérience de vol rare et précieuse en exploitant toutes les capacités de la machine.
C’est toutefois un métier éprouvant. Vous travaillerez dans des régions éloignées. Vous effectuerez jusqu’à 10h de vol par jour, sur des périodes pouvant aller jusqu’à 40 jours. Cela vous demandera une grande autonomie et un vrai sens des responsabilités.

Travail aérien à l’élingue / Pilote de précision

helicraft-helicopter-sling-travail-aerien

Le vol à l’élingue consiste à déplacer des charges à l’aide d’un câble accroché sous l’hélicoptère, appelé « élingue ». Au Canada, les pilotes d’hélicoptères utilisent l’élingue pour amener du matériel dans des endroits reculés du Nord du Québec.

Si tous les pilotes ont un minimum de savoir-faire à l’élingue, les pilotes spécialisés à l’élingue sont appelés « pilote de précision » ou « pilote de drill ». Eux sont capables de déplacer un poteau au centimètre près et venir le fixer directement sur 4 vis !

Heures minimums
500 heures
Diplôme
CPL-H
Type d’hélicoptère
AS350

Le travail à l’élingue est très spécifique : il nécessite un sang-froid et une grande maitrise de l’appareil.
Seul les pilotes démontrant une certaine habileté, et possédant un minimum d’expérience, sont capables d’effectuer ce type de missions.
Toutefois, le Canada étant un pays vaste, le vol à l’élingue est très commun et la plupart des compagnies d’hélicoptères en font.
Pour accéder à ce type de missions, il vous faudra accumuler des heures de vol, acquérir les compétences de base sur l’hélicoptère AS350 avant d’être formé à la spécialité du vol à l’élingue.

Le vol à l’élingue est la compétence ultime lorsqu’on parle de précision de pilotage. 
Par nature, certains pilotes seront plus à l’aise que d’autres, toutefois, il faut des centaines d’heures de pratique pour progresser et devenir pilote de précision. 
Ces pilotes sont rares, ils sont en général très bien rémunérés et obtiennent des conditions de travail intéressantes.

Ce métier vous intéresse ?

Contactez-nous pour débuter votre formation de pilote.

Lutte contre les incendies (SOPFEU)

pilote-helicoptere-lutte-incendie@2x

Parce que le territoire canadien est essentiellement constitué de forêts et de lacs, la lutte contre les incendies en hélicoptère est très fréquente. Elles font même parties des premières missions confiées à un pilote dans sa jeune carrière. Au Québec, on appelle ces opérations : « SOPFEU ».

Le rôle de l’hélicoptère est principalement logistique : il est utilisé comme moyen de détection, ou pour apporter du matériel et des pompiers au plus près des incendies.  
La difficulté pour le pilote est de trouver un endroit adéquat pour se poser, tout en prenant en compte les flammes, les Canadairs et les autres aéronefs dans la zone. Lorsque l’intensité du feu diminue et que les avions ont éteint la plupart des flammes, les pilotes d’hélicoptères viennent asperger les dernières braises grâce à un « réservoir » d’eau attaché sous l’hélicoptère, que l’on appelle un « Bambi Bucket ». Une fois le travail fini sur place, les hélicoptères repartent avec les équipes déposées sur place, ainsi que tout le matériel. 

Heures minimums
500 heures
Diplôme
CPL-H
Hélicoptère
AS350, Bell 205, Bell 212

La plupart du temps des compagnies qui effectuent des missions de brousse ou d’élingue, opèrent également pour lutter contre les incendies.
Vous pourrez avoir accès aux missions SOPFEU une fois que vous aurez atteint 500h de vol, et après avoir reçu la formation spécifique, destinée à vous donner toutes les connaissances techniques nécessaires à ces types de vols.

Quelles sont les qualités à mettre en avant ? Avoir le goût de l’aventure, être mobile, flexible, autonome, avoir des aptitudes opérationnelles et être endurant au travail. 

Lors de vos contrats, vous serez amené à partir dans le nord du Québec, à différents endroits, en fonction des feux actifs. Vous volerez beaucoup, au travers de nombreux paysages. Vous serez seul ou avec des pompiers à bord de votre machine, devrez être réactif et vous adapter aux ordres du commandant des opérations, ce qui vous expérimentera au maximum.

Instructeur de vol

L’instructeur de vol forme les élèves au pilotage de l’hélicoptère en vue d’obtenir une licence de pilote privée, ou professionnelle. Du premier vol de découverte jusqu’à la préparation à l’examen en vol, il les entraine aux techniques de pilotage dans le but de leur transmettre des compétences solides pour voler en toute sécurité, et dans toutes les conditions.

Heures minimums
350 heures
250h commandant de bord
Diplôme
CPL-H
Qualification Instructeur
Type d’hélicoptère
Monomoteur
à piston (R22, R44, Hugues 300, Cabri G2)

Devenir instructeur de vol vous demandera d’avoir 250 heures en tant que commandant de bord, c’est à dire seul aux commandes de l’appareil. À la sortie de votre formation, vous n’aurez que 35h en tant que commandant de bord : il est donc impossible de démarrer votre carrière d’instructeur immédiatement après votre formation. Il vous faudra donc avoir une première expérience professionnelle, avant de passer votre qualification d’instructeur de vol. Comptez 3 mois de formation et un budget approximatif de 15,000$CAD.
Il est possible de faire toute sa carrière en tant qu’instructeur, meme si c’est généralement utilisé comme tremplin en première partie de carrière, afin d’accumuler des heures de vol rapidement. 
Un instructeur chez Hélicraft vole 400 à 600h par années!  

Instructeur de vol est un métier qui offre un certain confort de vie et des inconvénients. En plus d’être très formateur pour les pilotes peu expérimentés, c’est une opportunité à court terme pour monter ses heures rapidement. En plus de tout cela, c’est une qualification qui est recherchée par les compagnies.
En étant instructeur de vol, vous aurez également la chance d’avoir des horaires de travail assez définis, du lundi au vendredi de 8h à 17h.

Pilote VIP (Aviation d’affaire)

pilote-helicoptere-vip@2x

Être pilote d’aviation d’affaire consiste à transporter des clients partout où ils le désirent. Ces vols s’apparentent à du transport de passagers, les différences entre les deux est le standing. Être pilote VIP demande beaucoup plus d’expérience, les hélicoptères utilisés sont pour ce cas, plus gros et plus spécifiques en termes de pilotage.

Heures minimums
1500 heures
Diplôme
ATPL-H, IFR
Type d’hélicoptère
Biturbines
Catégorie Medium ou Lourd

Pour avoir accès à ce type de carrière, il vous faudra de l’expérience en pilotage, mais également des qualifications telles que l’IFR (vol aux instruments) et l’ATPL-H.
Ces formations vous permettront de piloter dans toutes les conditions de vol, et ainsi répondre aux moindres besoins de vos clients.

Quelles sont les qualités à mettre en avant ? Avoir une présentation et une attitude irréprochable, être bilingue (minimum), avoir une grande expérience de vol. 

Lorsque l’on devient pilote d’aviation d’affaire, on pilote les plus belles machines dans les plus beaux endroits du monde. Les conditions de travail ainsi que la rémunération sont excellentes. Les vols à effectuer sont techniquement simples, car ce sont en général des vols d’un point A à un point B. Le client est roi, ce qui ne donne pas le droit à l’erreur ni à l’imprévu. Les horaires de travail sont adaptés aux besoins du clients.
New York, la Côte d’Azur, Los Angeles, Dubaï, sont autant de lieux prisés et magnifiques qui offrent de nombreuses opportunités dans ce domaine. 

Pilote d'épandage

shutterstock_369028331-min

L’épandage en hélicoptère permet de diffuser sur les cultures des produits agricoles (engrais, insecticides) pour couvrir un maximum de surface en un minimum de temps. 
Pour cela, on équipe l’hélicoptère d’un « kit d’épandage » composé de réservoirs à produits, et d’une rampe latérale constituée de plusieurs buses d’où sort le produit.

Heures minimums
100 heures
Diplôme
CPL-H
Type d’hélicoptère
Monomoteur
à piston ou turbine (R44, Hugues 300, Bell 206, R66, AS350)

L’épandage est accessible dès la sortie de l’école, lorsque vous avez une centaine d’heures de vol.
Vous commencerez dans un premier temps en tant que travailleur au sol, et aiderez les pilotes dans leurs opérations, en remettant de l’essence dans la machine, et approvisionnant les réservoirs de produits. Lorsque vous serez familier avec les opérations et aurez acquis de l’expérience et de la confiance, vous effectuerez vos premiers entrainements et vos premiers contrats d’épandage.
Durant les vols d’épandages, on vole vite et proche du sol, c’est pourquoi on peut vous demander un certain minimum d’heures à avoir avant de pouvoir commencer.

Quelles sont les qualités à mettre en avant ?  Démontrer une aptitude à travailler fort sur des longues périodes, être autonome, être mobile. 

Les pilotes d’épandages volent du levée jusqu’au coucher du soleil, l’été. Le rythme de travail est très dense, les heures de vols s’accumulent vite ! C’est un excellent tremplin dans une carrière, car de part la nature des vols, vous progresserez rapidement en précision dans votre pilotage.

Search and rescue (recherche et sauvetage) / Évacuation médicale

pilote-helicoptere-rescue@2x

L’hélicoptère est un moyen de transport rapide, flexible, qui permet une prise en charge efficace pour des traumatismes graves. On utilise alors l’hélicoptère comme une ambulance et sa mission est double :  

  • il intervient directement sur le lieu de l’accident pour porter secours. On appelle ces missions « search and rescue (SAR) »
  • il transfére des patients entre deux hôpitaux. Ce sont les missions « MEDEVAC ».  
     

Ces types de vol s’effectuent aussi bien en montagne, qu’en campagne, qu’au-dessus des grandes étendues d’eau. Et par tous les temps, y compris en cas de tempêtes.

Les hélicoptères MEDEVAC ont démontré toute leur efficacité dans la gestion de l’épidémie Covid-19 en Europe, afin de répartir les malades entre les différents hopitaux.  

Au Québec, il y a peu d’hélipad sur les toits des hôpitaux, contrairement à l’Europe où la plupart des hôpitaux sont équipés et permettent d’acheminer les blessés directement sur place.  Des projets de grandes envergures visant à développer l’aéromédical par hélicoptère sont actuellement en discussion au Québec. Le besoin en pilote pour répondre à cette demande ne va cesser d’augmenter dans les années à venir.  

Heures minimums
1500 heures
Diplôme
ATPL-H, IFR
Type d’hélicoptère
Biturbines

Les pilotes qui effectuent des sauvetages, quel qu’ils soient, doivent pouvoir voler dans toutes les conditions, atterrir partout, et maitriser les hélicoptères les plus gros, et les plus complexes.
Parce que l’urgence n’attend pas, ils effectuent les vols par ciel bleu, par tempête, sous la pluie. Les hélicoptères sont équipés pour cela, avec de nombreux instruments de vol qui leurs permettent de pouvoir partir en vol dans les conditions météos les plus difficiles. 
Une longue expérience est déterminante, et il est nécessaire d’obtenir des qualifications spécifiques pour prétendre à cette carrière.

Quelles sont les qualités à mettre en avant ? 
Être rigoureux, avoir une grande capacité de concentration, et savoir garder son sang-froid. 

Le pilote aéromédical donne un sens réel a son métier : il porte secours a des personnes en détresse. Il pilote les plus grosses machines, en équipage de 2 pilotes.
Il n’y a aucune routine puisque les vols sont tous différents. Il y a donc beaucoup de paramètres nouveaux à prendre en compte : la météo, la zone d’intervention, les contraintes médicales.
L’adrénaline est omniprésente, puisqu’il faut effectuer la mission « vite et bien » : en étant efficace mais en toute sécurité !
Travaillant sur astreinte, le pilote aéromédical est 2 semaines ON, 1 semaine OFF, parfois le jour, parfois la nuit. C’est un rythme de travail particulier, offrant tout de même un certain confort.

Offshore

pilote-helicoptere-offshort@2x

Les opérations offshores consistent à transporter des personnes ou du matériel, depuis la terre ferme jusqu’aux plateforme pétrolières, en pleine mer. Avec la consommation de pétrole qui ne cesse d’augmenter, l’utilisation des hélicoptères, pour les opérations offshores, s’est intensifiée ces dernières années.
Ces opérations existent partout dans le monde, mais le Golfe Persique, la Mer du Nord, la Côte Est des Etats-Unis concentrent énormément d’activités off-shore.

Heures minimums
500 heures
(co-pilote)
Diplôme
ATPL-H, IFR
Type d’hélicoptère
Biturbines
Catégorie Médium ou Lourd

Les hélicoptères employés ici sont les plus lourds, capable d’emporter jusqu’à 20 passagers. Ils sont pilotés par un équipage de deux pilotes. Le commandant de bord sera toujours un pilote très expérimenté, familier avec tous les systèmes de la machine. Toutefois, il existe des offres d’emploi pour des co-pilotes accessibles dès 500h de vol !
Ceux-ci doivent obtenir leur ATPL-H Théorique ainsi que la qualification IFR avant de pouvoir postuler.

Quelles sont les qualités à mettre en avant ?  Être attentif, rigoureux, être mobile, savoir travailler en équipe.

Les pilotes off-shores sont capables de voler au-dessus des océans, dans toutes les conditions, sur un rythme de travail dense. C’est pourquoi ces emplois sont très bien rémunérés. Les pilotes peuvent être déployés partout sur la planète. Leur rythme de travail est en général de 30 jours de travail consécutifs, 30 jours de repos, ce qui offre un certain confort de vie.

Ce métier vous intéresse ?

Contactez-nous pour débuter votre formation de pilote.

  • Votre numéro de téléphone au format international SVP : Ex. : +33 6 12 34 56 78 pour l’Europe ou + 1 888 888-8888 pour l’Amérique du Nord.

EMPLOYABILITÉ

Helicraft recrute ses pilotes

Découvrez le programme Carrière+

Cliquer ici

À L'ÉCOLE

La vie à l'école

Comment ça se passe à l'école?

Découvrez-le maintenant!

EN VIDÉO

Tout savoir sur Helicraft

Vidéo de présentation Helicraft

Voir la vidéo

Partager!

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Abonnez-vous à notre infolettre

Et restez au courant de nos nouveautés et promotions!