Témoignage – Lucas, 24 ans

Nos témoignages sont rédigés par nos étudiants eux-mêmes, et sont publiés dans leur version originale afin d’en préserver l’authenticité (fautes d’orthographes incluses…!).

Prénom : Lucas
Âge : 24 ans
Ville d’origine : Chambéry – Savoie (France)
Formation : A.E.C
Hélicoptère : R22, R44
Début de formation : Janvier 2020

 

 

 

Allô à tous,

Je m’appelle Lucas, j’ai 24 ans et je suis né à Chambéry, dans la belle région de la Savoie.

Professionnellement dans ma vie, j’ai commencé par effectuer des études en école militaire (pupilles de l’air), ou j’ai pu voir hélicoptères et avions de chasses régulièrement presque quotidiennement, et j’ai toujours trouvé cela incroyable, mais de mon jeune âge, inaccessible.

Suite à ça, j’ai passé un bac professionnel et un BTS de géomètre topographe.
J’en ai fait mon métier durant 3 ans c’était vraiment intéressant mais j’ai eu envie de voir plus grand.

Passionné par les nouvelles technologies et les jeux vidéo, je me suis vite spécialisé en tant que pilote de drones. Bien que les piloter avec une télécommande soit fun, j’ai vite souhaité quitter le sol et m’envoyer en l’air afin d’avoir plus de sensations et d’adrénaline !

Désirant aussi voyager, j’ai donc cherché une école de pilotage au Canada, car ce pays est très attirant. J’ai vite eu un rendez-vous sur Lyon avec Benjamin ayant été très réactif et ayant parfaitement répondu à mes questions.

Etant donné que les démarches de visa soient compliquées et longues, je m’y suis pris à l’avance et j’ai réussi à avoir les papiers nécessaires pour décoller en Janvier 2020. Arrivé en plein hiver, j’ai tout de suite été dans l’ambiance du pays (attention aux poils du nez qui gèlent), et j’ai vraiment apprécié le côté chaleureux des Québécois.

N’étant pas quelqu’un de très scolaire, l’investissement financier pour la formation ainsi que le changement de vie m’a boosté, et m’a fait me surpasser. J’ai finalement autant apprécié le côté théorique que pratique, car l’un ne va pas sans l’autre. Le fait d’avoir cours le matin et vol l’après-midi, cela permet de pratiquer la théorie et c’est très divertissant.

J’ai effectué un AEC car la formation complémentaire au CPL m’a grandement intéressé, et ce fut une très belle expérience. Le camp de survie restera gravé dans ma mémoire et m’a beaucoup appris.

Aujourd’hui fièrement embauché à Hélicraft grâce au programme carrière plus avec une belle équipe, j’ai enfin l’opportunité de monter mes heures, et je passe de payer pour voler, à être payé pour voler. J’appelle cela un aboutissement.