Témoignage – Kévin, 27 ans, étudiant A.E.C

Nos témoignages sont rédigés par nos étudiants eux-mêmes, et sont publiés dans leur version originale afin d’en préserver l’authenticité (fautes d’orthographes incluses…!).

Prénom : Kevin
Âge : 27 ans
Ville d’origine : Pau (France)
Formation : A.E.C
Hélicoptère : R22, R44
Début de formation : Septembre 2017

 

 

Etant depuis 7 mois dans le programme CPL-H d’Helicraft, j’aimerais vous faire partager mon parcours au sein de cette école.

J’ai toujours voulu devenir pilote mais n’ayant pas les fonds nécessaires pour la réalisation de ce projet, je me suis d’abord orienté vers une carrière militaire après avoir passé un baccalauréat scientifique. Durant ces quatre années passées dans la marine nationale, j’ai pu mettre de l’argent de côté car cette formation reste tout de même couteuse.

Comme je vous le disais, j’ai choisi le Canada principalement pour le coût qui est environ 2 à 3 fois moins chère qu’en Europe mais aussi pour les possibilités d’embauche qui restent nettement supérieur en Amérique du Nord.

Lors de mes recherches sur internet, j’ai découvert Helicraft et j’ai alors commencé à prendre contact avec eux par mail afin d’obtenir plus d’informations sur la formation.

Il a été très facile de dialoguer avec cette école et nous avons ensuite convenu un entretien téléphonique avec le directeur marketing et commercial pour différentes questions que je me posais comme sur l’école en général, les démarches administratives ainsi que la vie au Canada.

Par la suite, j’ai pris l’initiative de partir au Canada pendant deux semaines, seul, afin de visiter l’école. Cela m’a permis de connaitre un peu plus l’environnement dans lequel j’allais vivre. C’était important pour moi de voir l’école en tant que telle car nous passons la plupart de nos journées là-bas. L’école possède beaucoup de salles de classes ce qui m’a permis d’être dans une très bonne ambiance de travail.

Le plus long pour moi a été de faire toutes les démarches administratives pour l’obtention du Visa. Il m’a fallu deux mois pour obtenir mon CAQ ainsi que mon Visa étudiant.

Une fois l’obtention de mon Visa, il ne me restait plus qu’à trouver un logement. Cette étape était très simple car Helicraft nous met à disposition une maison mais elle peut aussi nous mettre en relation avec des logeurs.

Lors de mon arrivée au Canada, une personne de l’école est venue me récupérer à l’aéroport. J’ai alors pu rencontrer l’ensemble des instructeurs de l’école.

Rapidement j’ai commencé la partie théorique mais aussi les vols, ce qui m’a permis de mettre tout de suite en application ce qu’on apprenait.

Malheureusement au Canada l’hiver est assez rude, ce qui peut retarder légèrement la formation du fait de la météo et donc qui dit mauvaise météo, dit annulation de certains vols. Bien sûr, cela est pour notre sécurité.

L’école possède une très belle flotte d’hélicoptères dont deux Robinson 22, ce qui nous permets de voler tous les jours.

Ayant l’habitude de voyager, j’ai pu rapidement m’adapter à la vie au Canada. Aujourd’hui, je vie dans la maison Helicraft avec deux autres étudiants de l’école.

Les instructeurs apportent chacun leurs expériences professionnelles afin d’enrichir la qualité de la formation ce qui nous permet de nous préparer au mieux pour le test théorique et le test en vol.

De plus, Helicraft possède des contrats en dehors de l’école et nous permet d’accompagner les pilotes dans leurs différentes missions. Cela nous permet d’avoir une toute autre approche du métier de pilote et de la réalité sur le terrain. Elle permet aussi à quelques jeunes pilotes de travailler pour eux durant une saison, ce qui leur permet de monter leurs heures et d’avoir une expérience professionnelle en faisant des tours de ville de Montréal, des vols photo/vidéo, ou encore des inspections de pipeline.

Il est vraiment agréable de suivre une formation à Helicraft car l’ambiance est très bonne.

Une fois l’obtention de la licence CPL-H, je vais enchaîner sur la formation AEC qui permet de préparer la licence Européenne et Américaine, favorisant aussi l’obtention de la résidence permanente et enlevant le stress du visa pour rester travailler au Canada.